Visite Libre De L'exposition Permanente à Lons le Saunier du 16 au 17 septembre 2017

Du

16 samedi septembre 2017

au

17 dimanche septembre 2017

14h00

Musée Des Beaux Arts (Place Philibert De Chalon, Lons-le-saunier)

Plus d'infos sur l'Visite Libre De L'exposition Permanente à Lons le Saunier

L'exposition Visite Libre De L'exposition Permanente a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Lons le Saunier 2017.

Le musée possède plus de 600 sculptures avec une prédominance pour la sculpture du XIXe siècle représentée par les artistes Antoine Etex (1808-1888), François-Rupert Carabin (1862-1921), Max Claudet (1840-1893), et surtout Jean-Joseph Perraud.

Cet artiste d'origine jurassienne (Monay, 1819-Paris, 1876) légua au musée le fonds de son atelier (59 sculptures) ainsi que sa propre collection d'oeuvres d'art. Parmi les plus prestigieuses oeuvres de Perraud, citons L'Enfance de Bacchus, Les Adieux de Jason, Le Désespéré, et Le Drame lyrique, plâtre original du groupe en pierre ornant la façade de l'Opéra Garnier à Paris.

La collection de peintures, quant à elle, est riche de nombreux chefs-d'oeuvre représentatifs des écoles nordique, italienne et française : Le Massacre de Innocents et Le Dénombrement de Bethléem de Pieter Breughel le Jeune (1564-1637/38), Ce que l'on fait pour de l'argent d'Adriaen Van de Venne (1589-1662), L'annonce aux bergers d'Adam Colonia (1634-1685) ainsi que deux scènes portuaires de Pieter II Casteels (actif à Anvers en 1673-1674), comptent parmi les tableaux significatifs de la peinture nordique du XVIIe siècle.

L'école italienne des XVIIe et XVIIIe siècles est présente par des oeuvres telles que Rosemonde forcée de boire dans le crâne de son père de Pietro della Vecchia (1605-1678), Hero et Leandre d'Antonio Triva (1626-1699) et Andromède et Persée de Pietro Negri (mort à Venise après 1679).

Le musée expose également des tableaux du XVIIIe siècle, en particulier ceux de François Vincent (1746-1816) et de Pierre le Mettais (1726-1759), ainsi que des peintres du XIXe siècle : Gustave Courbet (1819-1877) avec cinq tableaux dont Le chasseur allemand et Le château de Chillon mais aussi Auguste Pointelin (1839-1933), un remarquable paysagiste comtois encore trop méconnu.

Une vitrine est également consacrée aux collections ethnographiques extra-européennes données au musée par des particuliers ayant vécu dans les anciennes colonies françaises au XIXe siècle.